Homélie du dimanche 15 novembre

« Réveillons le champion qui dort en nous »

 Confiance, peur, fidélité, travail sont des mots que nous retrouvons  dans l’évangile de ce dimanche : la parabole des talents.  Elle raconte l’histoire d’un homme qui, avant de partir en voyage, convoque ses trois serviteurs et leur confie son patrimoine en talents. Cinq au premier, deux au second et un au troisième. A son retour, les deux premiers reçoivent louange et récompense car, leur capital avait augmenté. En revanche, le troisième qui ne restitue que la somme initiale, reçu des reproches et une punition. Deux pistes pour notre méditation se dégagent : 1-Dieu nous fait tous confiance, 2- le bon moyen de garder les richesses du royaume est de ne pas les garder pour soi. On ne les acquiert vraiment qu’en les risquant sans cesse pour les faire fructifier.

Probablement les talents symbolisent les qualités personnelles que nous avons reçues et les responsabilités qui nous ont été confiées : notre famille, nos voisins, les gens avec qui nous vivons, notre monde et son environnement. De fait, ils représentent ce que chaque homme trouve en lui-même pour servir Dieu dans ses frères. Mais bien souvent, on confond talents et capacités.

 «  Il leur confia ses biens…à chacun selon ses capacités.» Si les talents, c’est-à-dire la somme confiée, est une chose, la capacité de les gérer en est une autre, comme illustre le rendement différent des trois serviteurs. Le maitre, dans cette histoire, est bon et respectueux envers ses serviteurs, ne leur confiant pas plus que ce qu’ils peuvent faire fructifier. Ne les écrasant pas de responsabilités, il leur fait seulement confiance. Dieu nous fait tous confiance. En sus, tout ce qu’Il nous confie n’est pas au dessus de nos moyens. Il nous associe à ses affaires. Concrètement aux hommes et femmes de bonne volonté, Il confie un trésor à faire fructifier : le don de sa grâce et l’évangile à annoncer. Seulement, cette mission ne s’improvise pas. Force est de constater en effet que pour réaliser cette tâche, Le maître nous conseille d’être créatifs tout en mettant loin de nous la paresse, l’inertie et la passivité.  Mais, à l’instar de ce serviteur improductif, il nous manque parfois  de l’audace, de la confiance. A son sujet, le pape François fait ce commentaire : « le troisième serviteur a été incapable d’apprécier la confiance et l’estime que le maître avait à son égard. Il s’est enfermé en lui-même et il a finit par prendre peur. » A vrai dire, la peur nous fait rater nos objectifs. En l’occurrence ce serviteur est sanctionné parce que par crainte de faire mal, il n’a rien fait, par crainte de se tromper et de ne pas réussir, il est resté paralysé. Il a enterré son talent et raté l’examen. On retient de lui qu’il préfère la sécurité à l’initiative si bien qu’il se ferme à la joie de servir. Or, Dieu bénit ceux qui œuvrent à l’annonce de son royaume, comme il bénit le travail de la femme parfaite (la première lecture) dont « les doigts s’ouvrent en faveur du pauvre

 A la fin de notre vie, une simple question nous sera posée : «  Est-ce que le petit monde qui nous a été confié par Dieu est plus beau, plus chaleureux, plus juste et plus humain parce que nous avons été là ?

Aujourd’hui, nous célébrons la journée mondiale des pauvres et nous sommes dans cette situation de devoir faire fructifier  la grâce que Dieu nous a faite. Oserions-nous faire preuve de créativité pour leur apporter notre soutien fraternel ? Dans sa nouvelle encyclique Fratelli Tutti, le pape François fait remarquer que : «  un cœur qui aime est un cœur qui voit. » Réveillons le champion qui dort en nous, il nous appelle à une croissance pour aimer et voir le pauvre devant notre maison, le malade qui a besoin d’amitié, de paroles et de gestes qui apaisent. Enfin, que ces talents ces cadeaux que le Seigneur nous a donnés, soient pour les autres, croissent et qu’ils portent du fruit  par notre témoignage. Rassurons nous Christ nous dit : « celui qui demeure en moi porte beaucoup de fruit.» Amen.    

Père Ange

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *